Les Bénédictines tchèques

L'histoire des Bénédictines tchèques est plus ancienne que celle des Bénédictins. C'est en 973 que le premier monastère de Bohême a été fondé et ce fut une abbaye de femmes près de l'église Saint-Georges, au château de Prague. La première abbesse en fut la bienheureuse Mlada, soeur du duc Boleslas II. Le monastère a joué un rôle important dans la vie culturelle et politique de la Bohême médiévale. Les premières traductions des Psaumes et de toute l'Ecriture Sainte en langue tchèque ont été réalisées pour les Bénédictines du Hradčany (Château de Prague). Le 20 mars 1782, l'Empereur Joseph II (le frère de Marie-Antoinette) promulgua le décret impérial supprimant le plus ancien monastère de Bohême.

La reine Judith fonda en 1164 l'abbaye Saint-Jean à Teplice. Son apogée se situe au 14ème siècle avec les abbesses Anne et Marguerite. Elle fut détruite par les Hussites en 1421. Au 14ème siècle, sont nés deux autres monastères féminins: l'abbaye du Saint-Esprit ou de la Divine Miséricorde dans la Vieille Ville à Prague (détruite en 1420 par les Hussites) et l'abbaye de l'Enfance du Sauveur à Pustiměř (sécularisée en 1588).

L'abbaye Saint-Gabriel (www) fut fondée à Prague-Smíchov en 1889, premier monastère féminin de la Congrégation Bénédictine de Beuron. L'église et les bâtiments conventuels ont été construits dans le style de l'École de Beuron (www) sous la direction du Père Désiré Lenz. Les moniales avaient établi dans leur monastère leur propre atelier d'art (Saint-Luc). Après la chute de la monarchie des Habsbourg, la communauté, en majorité d'expression allemande, émigra en Autriche. En janvier 1919, les moniales trouvèrent leur nouvelle patrie en Styrie, au château de Bertholdstein (don de la princesse Ida zu Schwarzenberg), où elles vivent jusqu'à présent. (www). La Bénédictine Alžběta Franecová, d'origine tchèque, vit dans un monastère italien. Elle collabora à une traduction moderne de la Règle bénédictine en langue tchèque.

Quelques Bénédictines tchèques (Communauté de Venio, Munich /www/) vivent à monastère à la Montagne Blanche.

Contacts: aktuálně podle české verze!

© Benediktinské arciopatství

vstup do obrazárny

galérie