Les Bénédictins tchèques

Autres monastères de la Congrégation bénédictine slave de Saint-Adalbert

L'abbaye bénédictine des Saints-Pierre-et-Paul de Rajhrad

664 61 RAJHRAD

tél.:+420 547 230  027

Prieur-Administrateur Père Augustin Gazda, OSB

Le monastère de Rajhrad, fondé en 1048 par le duc Břetislav 1er a été le premier monastère bénédictin de Moravie. Durant des siècles, il fut une dépendance de Břevnov. Au 13ème siècle, il fut dévasté par les incursions tartares. Cependant, il traversa sans destructions les troubles hussites et il devint même lieu de refuge pour les moines de Břevnov. L'Abbé de Břevnov se mit également en sécurité à Rajhrad à l'époque de la révolte des États au début du 17ème siècle. Au 18ème siècle, l'église de l'abbaye fut reconstruite d'après les plans de J.B.Santini. Lentement, l'ensemble des bâtiments conventuels fut aménagé dans le style baroque. En 1813, Rajhrad devint indépendant avec l'assentiment impérial et fut élevé au rang d'abbaye. Au 19ème siècle, l'abbaye de Rajhrad parvint à un rôle pilote dans les domaines culturel et scientifique en Moravie. Sa bibliothèque, qui renfermait aussi de précieux manuscrits, comptait cent mille ouvrages. La collection de tableaux d'art était également très riche. Parmi les prieurs les plus éminents, on peut spécialement mentionner Bonaventure Piter (1756 - 1764), profès de Břevnov, historien et traducteur de la Règle de saint Benoît. En outre, ont brillé par leur érudition les historiens Řehoř Volný et le Dr. Beda Dudík, Abbé titulaire de Třebíč, le Dr. Pavel Vychodil, philosophe et traducteur d'Aristote, Maur J. Kinter, archiviste et bibliothécaire. L'abbaye possédait sa propre maison d'édition et dirigeait une imprimerie à Brno. Le 13 avril 1950, des unités de la police secrète et de la milice du peuple firent irruption dans le monastère et emmenèrent l'Abbé Václav Pokorný avec la communauté dans un camp de concentration pour religieux. L'Abbé Václav Pokorný mourut en 1979 dans son lieu de détention. Le mobilier de valeur et les collections d'art furent volés et souvent détruits stupidement. La bibliothèque, seule, réussit à être sauvée. Trente ans durant, les bâtiments monastiques ont servi de dépôt pour du matériel militaire. Le but poursuivi était de piller les bâtiments et de les abandonner ensuite à leur sort. Depuis 1997, la communauté de Rajhrad, rénovée, vit dans le presbytère transformé provisoirement en monastère. L'aile du couvent où se trouvent la bibliothèque et la salle capitulaire a été restaurée au cours des années dernières et se trouve de nouveau accessible au public dans le cadre de visites guidées.

Abbaye bénédictine Notre-Dame et Saint-Jérôme (Emmaus, abbaye des Slaves)

Vyšehradská 49, 120 00 Praha 2

tél.: + 420 221 979  226

Prieur-Administrateur: Père Marian Klener, OSB

C'est en 1347 que l'abbaye d'Emmaus (des Slaves a été fondée par l'Empereur Charles IV, en vue de cultiver et de maintenir la liturgie slave. L'église du monastère fut consacrée le lundi de Pâques 1372 et, d'après l'évangile de ce jour, le monastère reçut le nom d'Emmaus. Les premiers moines venaient de Croatie. Au cours des guerres hussites, l'Abbé Paul II passa aux Utraquistes et préserva ainsi le monastère d'une totale destruction. Après sa mort (en 1426), presque tous les habitants du monastère durent le quitter. Les Hussites installèrent leur consistoire à Emmaus. Dans la seconde moitié du 16ème siècle, le consistoire hussite se transféra à l'église du Týn et le monastère retrouva son indépendance. Benoît Peña- losa, confesseur de l'épouse de l'Empereur Ferdinand III, obtint pour les quelques moines tchèques encore présents , l'autorisation de quitter Emmaus. Lorsqu'ils se retirèrent, en 1635, à Saint-Nicolas, dans la Vieille Ville de Prague, Peñalosa lui-même fut installé comme Abbé au monastère d'Emmaus avec des moines espagnols venus de Montserrat. Commença alors une nouvelle période d'épanouissement. Parmi les Abbés „espagnols“, l'Abbé Jean III Caramuel Lobkowitz (1647 - 1657 ) se distingua par son activité scientifique. Au cours du 19ème siècle, l'abbaye se trouva au bord du gouffre. Après la démission de l'Abbé en 1871, le monastère fut dirigé par un Administrateur jusqu'en 1880. Le premier réveil provint du Cardinal Frédéric Schwarzenberg, Prince-Archevêque de Prague: il proposa de confier l'antique monastère d'Emmaus aux Bénédictins de Beuron, chassés de leur propre monastère par les lois prussiennes du „Kulturkampf“. Sa Majesté, l'Empereur François-Joseph 1er, à qui revenait le droit de patronat, donna de grand coeur son assentiment à ce projet. Après leur arrivée en 1880, les moines beuroniens enlevèrent les aménagements et ornementations baroques de l'église et des bâtiments conventuels et ils disposèrent tout l'ensemble dans le style néo-roman dit de l'École de Beuron. Ils publièrent des revues et grâce au chant grégorien, ils élevèrent les célébrations liturgiques à un haut niveau. Durant la période entre les deux guerres mondiales, des congrès liturgiques se tinrent à Emmaus. Dans le cadre du renouveau liturgique, le Père Marián Schaller, OSB., traduisit pour les laïcs le missel romain. En juillet 1941, le monastère fut occupé par la Gestapo et les moines furent expulsés ou enfermés dans le camp de concentration de Dachau, où l'Abbé Ernest Vykoukal mourut le 9 septembre 1942. Le 14 février 1945, l'abbaye fut presque entièrement détruite par une attaque aérienne des Alliés.

Après la fin de la guerre, les moines entreprirent la restauration, mais en 1950, ils furent à nouveau expulsés de leur monastère par les communistes. La rénovation des bâtiments conventuels fut terminée dans les années 50. C'est dans le monastère que l'Académie Tchèque des Sciences établit son siège. Une partie de la communauté vécut en exil. Elle fit l'acquisition, en 1965, d'un monastère au lieu de naissance de saint Benoît à Norcia, en Italie. A partir de 1990, les moines d'Emmaus ont vécu à Břevnov. Après la remise en état d'un étage dans les bâtiments conventuels, la clôture fut rétablie en 1995 et la communauté occupa à nouveau les lieux. La restauration de l'église conventuelle se prolongea jusqu'en 2003, date à laquelle fut consacré le nouvel autel.

L'abbaye bénédictine Saint-Venceslas. Abbaye de Broumov

pošt. schr. 3 550 01. Broumov

tél.:+420 491 522  171

Abbaye de Broumov

Le Supérieur actuel de Břevnov est en même temps Administrateur de l'abbaye (présentement: Père Procope Siostrzonek).

En 1213, le roi Přemysl Ottokar Ier fit don à l'abbaye de Břevnov du district de Police. Plus tard, les moines de Břevnov pénétrèrent dans la vallée de Broumov, voisine, où ils érigèrent une prieuré. En 1260, le roi Přemysl Ottokar II leur confirma la possession de tout l'ensemble. Sous l'Abbé Bavar de Nečtiny (1290—1322) commença la transformation de cette prieuré en un ensemble monastique fortifié sur le rocher de la ville de Broumov. En 1420, lors des troubles hussites, la plus grande partie des moines et l'Abbé de Břevnov s'enfuirent à Broumov. C'est ainsi que débuta la période du monastère double Břevnov- Broumov, période qui a perduré jusqu'en 1939. L'ensemble des bâtiments monastiques est une prestigieuse réalisation de Kilian Ignace Dientzenhofer (1727—1735), qui a travaillé pour l'Abbé Othmar Zinke tant à Broumov qu'à Břevnov. Une école claustrale existait à Broumov depuis le Moyen Âge: dans les temps modernes, elle devint un gymnase. Au début de 1939, sous la pression des moines tchèques, le monastère double qui composait l'abbaye de Břevnov-Broumov fut séparé par décret du Saint-Siège et chaque monastère devint une abbaye indépendante. Le gymnase fut enlevé au monastère de Broumov encore avant le début de la guerre. Deux Pères furent internés au camp de concentration de Dachau. Après la guerre, deux moines allemands furent assassinés. En 1946, par suite des décrets tchèques président Beneš les moines allemands furent chassés de leur monastère et expulsés vers l'Allemagne. Ils trouvèrent un nouveau havre dans l'ancienne abbaye des Chanoines de Saint-Augustin à Rohr, en Basse Bavière (diocèse de Ratisbonne). Des Bénédictins tchèques (Père Prieur John Cherf), de l'abbaye Saint-Procope à Lisle/Chicago, USA., tentèrent de restaurer l'abbaye mais ils furent expulsés du pays en 1950. Le monastère de Broumov a servi ensuite de camp de concentration pour des religieuses de divers Ordres.

Quelques anciens monastères

© Benediktinské arciopatství

vstup do obrazárny

galérie